1. Accueil
  2. What's New
  3. Revue de Presse : 25 Janvier 2023 // Press Review

Revue de Presse : 25 Janvier 2023 // Press Review

🇨🇵  6 infos cette semaine ! Voici le choix de la “rédac” StoriesOut 🙂
Cette semaine, on fête le Nouvel An chinois sans signe de richesse ni d’abondance. On encourage Instagram à être beaucoup plus inclusif et moins pudibond. Et bien sûr on ne pouvait pas passer à côté du phénomène : le chatGPT. Alors il y en a pour tous les goûts avec la première interview radio du ChatGPT, avec les inquiétudes des illustrateurs, créatifs et enseignants face à ce nouveau phénomène, avec les promesses d’une nouvelle génération d’outils de développement sans code.  

🇬🇧 This week’s six stories! Here is the StoriesOut editor’s pick 🙂
This week, we’re celebrating the Lunar New Year without signs of wealth or abundance. We encourage Instagram to be much more inclusive and less prudish. And of course we couldn’t pass by the phenomenon that is ChatGPT. So there’s something for everyone, with the first radio interview with ChatGPT, the concerns of illustrators, creatives and teachers about its effect on illustration. Plus, the promises of a new generation of code-free development tools.

👉 Beijing warns of enhanced surveillance during New Year
👉 Instagram appelé à plus d’égalité pour les seins nus et personnes transgenres
👉 AI experts on whether you should be « terrified » of ChatGPT
👉 ChatGPT : première interview radio de l’intelligence artificielle
👉 ‘It’s the opposite of art’: why illustrators are furious about AI
👉 Cette année, l’IA générative se met au service du no code

 

#1. Beijing warns of enhanced surveillance during New Year

The Cyberspace Administration of China (CAC) has preempted celebrations for Lunar New Year – the Year of the Rabbit* commences on January 22 – by warning citizens to keep evidence of seasonal overindulgence off the internet.The internet regulator warned it will investigate and take action on online flaunting of wealth and overeating during the seasonal celebrations that are marked with displays of generosity and abundance.

Examples of illicit behaviour include showing off how much was spent on dinner, paying large year-end bonuses, excessive gifting in traditional red envelopes, betrothal gifts, and showing off mansion-like homes.
The CAC also banned the practice of « waterfall-style New Year money » – a recent trend that sees people record video of themselves with a large stack of money distributed from rooftops or other heights in a manner that makes the cash look like a waterfall.

👉 Happy Lunar New Year: Beijing warns of enhanced surveillance during celebrations

 


#2. Instagram appelé à plus d’égalité pour les seins nus et personnes transgenres

Le conseil de surveillance de Meta, maison-mère d’Instagram, a appelé le réseau social à reconsidérer ses règles en matière de nudité concernant les seins nus et les personnes transgenres. Meta (Facebook, Instagram) est de nouveau appelé à revoir ses règles sur la nudité, en particulier celle qui interdit aux femmes de montrer leurs seins nus, et nuit à la capacité des femmes et personnes transgenres ou non-binaires à s’exprimer, selon le conseil de surveillance du groupe.

La « cour suprême » du géant des réseaux sociaux a récemment jugé que Meta n’aurait pas dû retirer des photos publiées par un couple, montrant leurs poitrines, avec les mamelons couverts. La légende évoquait la santé des personnes transgenres et expliquait que l’une des deux personnes allait prochainement être opérée dans le cadre d’une chirurgie de réassignation sexuelle (ablation des seins). Le couple levait des fonds pour les aider à financer l’intervention. « Le retrait de ces images n’est pas conforme avec les valeurs de Meta ou ses responsabilités en termes de droits humains », a déclaré le conseil de surveillance mardi.

👉 Instagram appelé à plus d’égalité pour les seins nus et personnes transgenres

 


#3. AI experts on whether you should be « terrified » of ChatGPT

ChatGPT is artificial intelligence that writes for you, any kind of writing you like – letters, song lyrics, research papers, recipes, therapy sessions, poems, essays, outlines, even software code. And despite its clunky name (GPT stands for Generative Pre-trained Transformer), within five days of its launch, more than a million people were using it.

Someone using ChatGPT doesn’t need to know structure or syntax or vocabulary or grammar or even spelling. But Jane Rosenzweig, director of the Writing Center at Harvard, said, « The piece I also worry about, though, is the piece about thinking. When we teach writing, we’re teaching people to explore an idea, to understand what other people have said about that idea, and to figure out what they think about it. A machine can do the part where it puts ideas on paper, but it can’t do the part where it puts your ideas on paper. » The Seattle and New York City school systems have banned ChatGPT; so have some colleges. Rosenzweig said, « The idea that we would ban it, is up against something bigger than all of us, which is, it’s soon going to be everywhere. It’s going to be in word processing programs. It’s going to be on every machine. »

👉 AI experts on whether you should be « terrified » of ChatGPT – CBS News

 


#4. ChatGPT : première interview radio de l’intelligence artificielle

C’est le phénomène du moment : ChatGPT, une intelligence artificielle accessible à tous gratuitement. On lui pose des questions par écrit, le robot répond, pas comme Google en nous renvoyant vers des liens, mais en générant son propre discours. Comme un prof à dispo 24h sur 24 pour tout nous expliquer. Alors ce matin, pour la première fois en radio, nous vous proposons l’interview d’une personnalité de synthèse : ChatGPT.

Nous avons posé quelques questions à ChatGPT, l’intelligence artificielle capable de tenir une conversation. Pour nous éclairer, David Chavalarias, directeur de recherche au CNRS et auteur de « Toxic Data » (Flammarion).

👉 ChatGPT : première interview radio de l’intelligence artificielle

 


#5 ‘It’s the opposite of art’: why illustrators are furious about AI

AI art generators may provide five minutes of fun for most users, but the blurring of creative and ethical boundaries is leaving many artists raging against the machine.

Beyond creativity, there are deeper issues. An online campaign – #NotoAIArt – has seen artists sharing concerns about the legality of AI image generators, and about how they have the potential to devalue the skill of illustration. To create images from prompts, AI generators rely on databases of already existing art and text. These comprise billions of images that have been scraped from the internet. Among the biggest is the open-source LAION-5B dataset, used by DDG’s Text 2 Dream. Kaloyan Chernev, founder of DDG, says that the dataset comprises “largely public domain images sourced from the internet”, but many artists and illustrators say that databases will often also include a lot of copyrighted images.

👉 ‘It’s the opposite of art’: why illustrators are furious about AI | Art | The Guardian

 


#6.
Cette année, l’IA générative se met au service du no code

L’avènement d’assistants comme ChatGPT donnera naissance à une nouvelle génération d’environnement de développement sans code. La promesse ? Générer une application à partir de sa description.

En 2023, une nouvelle génération d’outils de développement sans code va voir le jour. Tirant parti du machine learning, ils permettront d’automatiser la création d’applications. Comment ? Il suffira de leur soumettre la description du logiciel souhaité pour qu’ils le produisent in extenso. Une promesse qui semblait encore il y a peu de l’ordre de la science-fiction. En analysant l’état actuel des avancées en matière d’IA, force est de constater qu’elle ne l’est plus tout à fait. L’ensemble des briques nécessaires à un tel processus, notamment autour de l’IA générative, existent désormais. L’avènement de ChatGPT et de GitHub Copilot laisse entrevoir assez clairement un tel scénario.

👉 Cette année, l’IA générative se met au service du no code

Article précédent
Lyf était au SIRHA Lyon 2023 !
Article suivant
Tips RP : LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Menu