1. Accueil
  2. What's New
  3. Quand la propagande l’emporte sur les RP, c’est la crédibilité des marques qui se met en danger

Quand la propagande l’emporte sur les RP, c’est la crédibilité des marques qui se met en danger

Tendance insistante et répétée : au-delà des stratégies de contenu, les marques deviennent ou se réinventent en media, à l’instar, toujours extrême, de la silicon valley, dont les moguls ont décidé de créer leurs propres media, pour (enfin) maîtriser leur récit.

Du Brand Content au Brand Journalism

Poussées par une audience “digitale native” sensible à l’émotionnel, l’immersivité et la cohérence multicanal des marques, les marques – toujours elles – redoublent de créativité pour gagner l’engagement, la loyauté et l’ambassadorat de leur audience.

Le contenu, tel que classiquement conçu en marketing n’y suffit plus et les marques, sous pression, soucieuses de maîtriser leur image à “360°”, poussent les murs des blogs, newsletters et autres vidéos, s’adjoignent les services des journalistes et deviennent leur propre media.

Le Brand journalism ou journalisme de marque est né.

Un Glissement inquiétant

Structurellement,  cette tendance est dangereuse parce qu’elle évince le pluralisme de l’équation et se satisfait d’un entre-soi qui va très vite devenir sclérosant.

Le startup bashing ambiant en est une manifestation : en ne parlant plus que de soi à ses pairs, dans des champs lexicaux très calibrés, on attise la réaction du rejet.

Sociologiquement, ce glissement vers une communication de propagande alimente également la défiance vis-à-vis des media : ces derniers pour rester dans la course adoptent plus ou moins consciemment les codes de communication des marques du moment.

Intellectuellement enfin, la disparition du débat et du pluralisme (je vous épargne les harangues de pochtrons sur Twitter) prédit un avenir funeste au 4ème pouvoir, désormais quotidiennement vilipendé.

On crée une agence de relations presse parce que l’on est convaincu.e (c’en est même une profession de foi) du rôle essentiel de la presse pour être sûre de disposer, en tant que lectrice.eur / auditrice.eur / d’une information vérifiée, mise en perspective, contre-dite ou même démentie. À ce titre, un tel glissement est glaçant.

Éducation, pédagogie, apprentissage

La compréhension du monde qui nous entoure est un ouvrage quotidien et infini. Un peu comme le vélo, mais en plus vaste.

Pour mieux cerner les enjeux d’une presse indépendante, capable de moquer les nombrilistes cocasses, il faut militer pour une formation accrue aux media. À tous les âges.

Pour les marques, il est  essentiel de repenser leur communication vis-à-vis des media, à l’aune de ce qui précède, de mieux se préparer aux échanges écrits comme oraux avec les journalistes, de s’exercer à la gestion des objections et de garder toujours en tête que c’est souvent par la comparaison à d’autres solutions, la confrontation concurrentielle, qu’elles tireront le mieux et le plus irréfutablement leur épingle du jeu.

Article précédent
The Poken Company confie ses relations presse à l’agence StoriesOut
Article suivant
Treats or Trick ? – Relations Presse : nos pires cauchemars

Catégories

Menu