Heetch propose a ses conducteurs un Plan dActionnariat

Retour à la liste

heetch.png

Paris, le 13 septembre 2018 - Heetch propose aux conducteurs inscrits sur sa plateforme la possibilité de souscrire, sous certaines conditions, à des BSA (Bons de Souscription d’Actions) leur permettant, sous certaines conditions, d’être associés à la performance de l’entreprise.

Créée en septembre 2013, Heetch est une application permettant de mettre en relation des chauffeurs VTC et des passagers pour se déplacer dans leurs villes et banlieues. Plateforme préférée des jeunes qui sortent, Heetch séduit aussi de plus en plus de chauffeurs VTC qui apprécient de pouvoir travailler dans une ambiance plus humaine.

“Nous avons toujours considéré les chauffeurs comme le point central de la plateforme. Avec l’application, nous créons un cadre, mais ce sont les chauffeurs qui sont en contact de nos passagers et qui vont créer l’expérience conviviale qui est devenue la marque de fabrique de Heetch. Il est donc logique de les impliquer encore plus dans l’aventure.” explique Teddy Pellerin, co-fondateur de Heetch.

L’application annonce avoir travaillé sur un modèle permettant aux conducteurs inscrits sur la plateforme d’être associés, sous certaines conditions, aux performances et résultats de l’entreprise. L’objectif est qu’il soit effectif à partir de début 2019.

 

Associer les drivers aux performances de Heetch

En effet, à compter du lancement prévu début 2019, et pendant les 8 années suivantes, tous les conducteurs effectuant plus de 100 trajets par an sur l’application auront la possibilité, s’ils le souhaitent, d’acheter des BSA (Bon de Souscription d’Actions) leur permettant d’acquérir, directement ou indirectement, des actions Heetch à un prix déterminé sur la base de la valeur réelle d’aujourd’hui, que l’on espère plus faible que celle de demain. Les conducteurs ayant souscrit des BSA pourront donc bénéficier de cette augmentation de valeur si elle se réalise.

Le nombre de BSA disponibles par tranche de 100 trajets évoluera dans le temps selon la croissance de l’entreprise (à la manière des systèmes de minage utilisé par les crypto-monnaies). En somme, plus le chauffeur arrive dans les premiers, plus il peut souscrire de BSA.

Le conducteur aura la possibilité d’exercer ses BSA et bénéficiera d’une liquidité sur les actions qui en sont issues, c’est à dire la possibilité de sortir ou de les vendre, en cas d'événements définis par Heetch lors de l’émission des BSA (type entrée en bourse, rachat de la société, levée de fonds, etc..).

 

Prenons un exemple concret :

Un conducteur a terminé 100 trajets. Il a la possibilité d’avoir un BSA.

Imaginons, l’action Heetch vaut 50€.

Pour obtenir son BSA, le conducteur devra payer immédiatement 5€ et déboursera le reste (45€) lors de l’exercice de son BSA en action.

Imaginons nous que : en 2028, l’action Heetch vaut 500€ et la société fait son entrée en bourse (c’est un exemple). Le conducteur a la possibilité d'exercer ses BSA et les “transformer” en action : il devra débourser les 45€ restants lui permettant d’être détenteur d’une action à 500€ alors que ce dernier l’aura acheté 50€. Il aura gagné : 450€ (sous réserve de la fiscalité applicable).

Si à l’inverse l’action vaut moins de 50€, alors le conducteur aura perdu ses 5 euros.
 

Une volonté de fidéliser ses conducteurs autour d’une aventure commune

Le conducteur s’associe à l’aventure Heetch en investissant dans la société. Il prend un risque, mais en contrepartie, le modèle peut permettre aux conducteurs de bénéficier de la réussite de Heetch. C’est le pari !

“Au-delà de l’aspect purement financier qui dépendra bien entendu des résultats de l’entreprise nous sommes convaincus que chaque nouvel actionnaire contribuera au succès de l’entreprise en nous accompagnant dans nos choix futurs et en co-construisant une vision du transport de demain.” développe Teddy Pellerin.  

La proposition de Heetch vise donc à intégrer les conducteurs afin de co-construire un marché sain autour du triptyque suivant : rentabilité des chauffeurs, accessibilité des passagers et développement de la plateforme.

 

Un partage de la valeur freiné par les imprécisions législatives

Si le principe de l'intéressement aux performances de l’entreprise est courant dans les entreprises traditionnelles, cette initiative est une première pour ces nouveaux modèles économiques évoluant à travers une place de marché et collaborant avec des contributeurs indépendants.

Selon Teddy Pellerin, la législation encadrant l’économie des plateformes réserve de nombreuses parts d’ombres freinant certaines initiatives privées. En effet, s’il existe de nombreux dispositifs législatifs permettant de fidéliser ses salariés (ex: BSPCE, actions gratuites), il n’en existe pas pour les contributeurs non-salariés.

“Nous avions pensé mettre en place un système d’actions gratuites pour les conducteurs, mais malheureusement, nous prenions le risque de voir nous opposer la requalification en salariat et cela fragiliserait notre business-model” justifie le co-fondateur.“Cependant, nous avons engagé des discussions avec les pouvoirs publics pour que l’on puisse réfléchir ensemble à la manière la plus adaptée pour permettre aux plateformes d’accorder des avantages à leurs partenaires, et nous espérons améliorer le dispositif dans les prochains mois.” indique Teddy Pellerin.


A propos de Heetch:

Heetch, c’est la plateforme française de mise en relation entre chauffeurs professionnels et passagers. Application de VTC la plus utilisée et téléchargée en France par les jeunes, Heetch casse les codes du secteur de la mobilité urbaine en proposant une alternative plus humaine et plus accessible aux utilisateurs. Forte d’une communauté de 18.000 conducteurs actifs et de plus de deux millions de passagers, la start-up française s’est lancée le défi de construire une plateforme saine, respectueuse et plus équitable pour les conducteurs (commissions les plus basses du marché, implication des chauffeurs dans la vie de l’entreprise, organisation d’évènements, support disponible 7/7...)

Top