Experimentation HEETCH-CFDT dun prix minimum

Retour à la liste

heetch.png

Nice, 27 Juillet 2018 - Dans le cadre du débat autour du revenu des conducteurs VTC, Heetch et la CFDT expérimentent du 27 juillet au 10 Août, uniquement à Nice, une nouvelle approche tarifaire.

Depuis quelques mois, le marché du VTC suscite de nombreux débats. Côté passagers, les variations tarifaires -majorations- de plus en plus fréquentes engendrent des inquiétudes quant à l’accès à la mobilité à certaines heures. Côté conducteurs, la rentabilité liée à l’exercice même de leur profession est questionnée mettant en cause des prix parfois trop bas. C’est pourquoi, Heetch et la CFDT ont décidé de s’unir pour apporter un début de réponse et permettre au marché du VTC un développement le plus sain possible.

Tarif minimum : des positions différentes bloquant les négociations

Si le débat autour de la rentabilité du métier est ouvert depuis plusieurs mois, aucun début de réponse n’y a été apporté compte tenu notamment, des positions éloignées des parties prenantes au débat. En effet, les conducteurs soutiennent que la rentabilité est difficilement accessible sans augmenter le prix minimum, par exemple lors des petits trajets (ex: intra-muros). Ceux-ci varient entre 6 et 8€ selon les plateformes, exemples :

  • 6€ et 25% de commission sur la plateforme leader du marché, soit 4,50€ pour le conducteur
  • 7€ et 15% de commission sur Heetch, soit 5,95€ pour le conducteur

A contrario, la plupart des plateformes soutiennent qu'augmenter les prix n'améliorerait pas la rentabilité de l’activité puisqu'une partie des passagers se détournerait vers d'autres solutions de mobilité (voiture personnelle, vélo, transport en commun, taxi, etc.), engendrant une demande moindre et des revenus plus faibles pour les conducteurs.

Enfin, certains passagers pourraient aussi exiger un encadrement des prix, mais vers le haut cette fois-ci, afin de limiter les majorations. En effet, les nombreuses variations de prix pendant les pics de demande, notamment les soirs de week-end, les obligent à devoir parfois débourser plusieurs dizaines d'euros supplémentaires pour effectuer quelques kilomètres, limitant corrélativement pour certaines personnes l’accès à cette solution de mobilité qui devient en pareil cas, une mobilité “de luxe”.

Ainsi, il devient de plus en plus difficile, ne serait-ce que pour le gouvernement, de trouver le meilleur compromis satisfaisant toutes les parties prenantes.

En guise de début de réponse, la plateforme Heetch et la CFDT ont décidé de lancer une expérimentation, uniquement sur la zone de Nice, testant une approche novatrice basée sur un encadrement des prix minimum et maximum afin de garantir à la fois aux conducteurs une rentabilité décente et de préserver les passagers de trop fortes variations.

Cette expérimentation est limitée à deux semaines, uniquement à Nice du 27 Juillet au 10 Août inclus

Heetch teste une nouvelle approche tarifaire pour expérimenter les demandes, souvent laissées sans réponse, des associations de conducteurs VTC.

“Les débats sur la rentabilité des conducteurs VTC sont au coeur de l’actualité et personne ne semble pouvoir apporter un début de réponse” explique Teddy PELLERIN, co-fondateur de Heetch. En effet, les conducteurs veulent augmenter les prix, les passagers et les plateformes poussent généralement vers une baisse tarifaire car cela pourrait favoriser le développement du marché et donc la rentabilité des conducteurs. Nous avons donc décidé de tester un encadrement tarifaire avec des prix minimum et au km plus élevés mais en excluant toute majoration tarifaire. Le succès de ce modèle sera défini selon deux critères : - Une rentabilité des conducteurs en hausse - Un nombre de commandes en hausse"

Ainsi, les conducteurs VTC inscrits sur la plateforme Heetch verront, pendant deux semaines, le calcul du prix des trajets effectués sur la base suivante: 3€ + 1,4€ le km + 0,3€ la minute et un prix minimum de 8€. A titre de comparaison, les prix sur Uber à Nice sont de 1,2€ + 1,2€ le km + 0,3€ la minute et un prix mini 6€ mais avec des majorations pouvant aller de x1,3 à x3.

La CFDT et Heetch unis pour construire un marché sain

Soucieuse d’apporter des réponses concrètes aux inquiétudes des conducteurs VTC, la CFDT s’applique à échanger avec les plateformes pour qu’elles prennent leurs responsabilités et mettent en place des mesures adaptées à la réalité du marché. C’est dans cette dynamique qu’elle s’est rapprochée de la plateforme française Heetch qui, depuis son arrivée sur le marché du VTC, aborde une approche responsable et constructive.

“Nous avons l’impression que les plateformes se livrent à une concurrence qui ne tient pas compte des chauffeurs, peu importe si ceux-ci n’arrivent pas à payer leurs factures professionnelles ou subvenir aux besoins de leur foyer, seuls comptent leurs intérêts économiques” commente Patrick ROSSI, Secrétaire Fédéral CFDT-FGTE. “A travers cette expérience nous démontrons qu’il est possible de trouver des terrains d’entente dans un marché où la concurrence semble faire fi de sa responsabilité sociale”.

En effet, depuis sa création en 2013, Heetch a toujours souhaité participer à la construction d’un marché du transport à la demande le plus respectueux pour toutes les parties prenantes : conducteurs, passagers et plateformes. C’est dans cette perspective que la plateforme française s’efforce de proposer les prix les plus accessibles pour les passagers et une commission la plus basse du marché pour les conducteurs (15%).

A propos de Heetch :

Heetch, c’est la plateforme française de mise en relation entre chauffeurs professionnels et passagers. Application de VTC la plus utilisée et téléchargée en France par les jeunes, Heetch casse les codes du secteur de la mobilité urbaine en proposant une alternative plus humaine et plus accessible aux utilisateurs. Forte d’une communauté de 15.000 conducteurs actifs et de plus d’un million de passagers, la start-up française s’est lancée le défi de construire une plateforme saine, respectueuse et plus équitable pour les conducteurs (commissions les plus basses du marché, implication des chauffeurs dans la vie de l’entreprise, organisation d’évènements, support disponible 7/7...)

Top